Les premiers vélos électriques à assistance électrique avec piles à hydrogène ont été mis en service dans la Manche.

Une première flotte sur les rails ! Le lundi 11 décembre, dix vélos fabriqués par la PME française Pragma Industrie ont été livrés dans la Manche. Ils vont être testés par les employés de l’hôpital de Saint-Lô et les salariés de l’entreprise Lecapitaine, dans le cadre d’une expérimentation financée par l’ADEME et les collectivités locales. Il s’agirait d’une première mondiale, selon l’entreprise.

La particularité de ces vélos est qu’ils sont alimentés par un mélange gazeux composé d’hydrogène et d’oxygène, un carburant non polluant et qui permet d’avoir une autonomie de 100 kilomètres, contre 50 pour les vélos électriques classiques. Cette assistance permet de prendre la vitesse et de monter les pentes plus aisément.

 

Des commandes ailleurs en France

Seule contrainte : s’alimenter auprès d’une station de recharge pour vélo à hydrogène, comme celle qui vient d’être mise en route à Saint-Lô, une grosse boîte qui transforme de l’eau en hydrogène. Mais ensuite, alors qu’un vélo électrique classique doit être branché pendant plusieurs heures, recharger celui de Pragma ne prend que deux minutes.

Les vélos font le même poids qu’un vélo électrique classique, 25 kilos. Ils sont en revanche plus chers que la moyenne : 7 500 euros, même si l’entreprise espère pouvoir descendre jusqu’à 3 500 euros d’ici à 2020. À partir du printemps, les vélos seront proposés aux particuliers et aux touristes à Saint-Lô et une flotte sera déployée à Cherbourg à destination de personne en précarité de mobilité et de touristes. « On a des perspectives pour plusieurs centaines de vélos pour 2018 dans toute la France et à l’export, où nous sommes assaillis de demandes », a affirmé Christophe Bruniau, directeur des ventes de Pragma Industries, à l’AFP.

Visionnez le reportage de TV Manche

source : Up le mag – dec 2017

Publicités