Rémunérer des corbeaux avec des cacahuètes pour qu’ils ramassent vos mégots de cigarettes : une idée pas si saugrenue de la startup Crowded Cities.

Les corbeaux ont beau avoir mauvaise réputation dans l’imaginaire collectif, ils n’en demeurent pas moins des oiseaux extrêmement intelligents. Les équipes de Crowded Cities ont décidé de mettre à profit les volatiles pour nettoyer les villes des Pays-Bas, jonchées de plus de 6 milliards de mégots chaque année.

Un nombre loin d’être anodin, lorsque l’on sait que chaque filtre met 12 ans à se dégrader.

L’idée : construire des « Crowbars » qui, à chaque mégot déposé par les corbeaux, leur distribueront un peu de nourriture. Les corbeaux sont capables d’établir un lien de cause à effet assez rapidement.

La startup s’inspire du travail de Joshua Klein, un Américain qui a entraîné des corbeaux à collecter des pièces. Inventeur de la « Crow Box », il souhaite mettre à disposition ses découvertes afin que chacun puisse entraîner les corbeaux à son rythme, et partager les meilleures pratiques auprès de la communauté – car oui, il existe une communauté désireuse d’en apprendre plus sur le dressage de corbeaux.

l faut savoir que ces animaux sont capables de jouer, d’apprendre (et de partager leur savoir avec leurs congénères), compter… La future Crowbar capitalisera sur ces éléments pour les dresser de façon automatique, en associant la récompense (ici, de la nourriture) à une action bien déterminée (ici, déposer un mégot de cigarette) grâce à plusieurs étapes d’apprentissage :

Un modèle de crowbar

1 – le corbeau découvre la machine, où est déposée de la nourriture

2 – un mégot de cigarette est déposé à côté de la nourriture, qui n’est distribuée que lorsque le corbeau arrive

3 – seul le mégot est présent : lorsque le corbeau le fait tomber dans le réceptacle prévu à cet effet, la nourriture est distribuée

4 – des mégots de cigarette sont éparpillés autour de la machine, afin d’encourager les oiseaux à les insérer dans la machine moyennant récompense

Le dispositif n’est pas sans inconvénients : tout d’abord, il n’est pas garanti qu’un corbeau mal avisé soit tenté d’avaler le mégot. Enfin, un corbeau trop bien entraîné pourra être tenté d’arracher une cigarette des mains d’un fumeur.

Par ailleurs, il démontre à quel point les campagnes de sensibilisation sont inefficaces : si les gouvernements envisagent de s’en remettre aux animaux pour éduquer les humains, nous voilà bien…

Source : MÉLANIE ROOSEN

Publicités