Et s’il suffisait de repeindre sa maison pour la rendre autonome ? Telle est la belle promesse de cette peinture pas ordinaire.

La recherche progressant à toute allure, alimenter sa maison en électricité pourrait devenir de plus en plus simple, écologique et économique. Pour preuve, cette nouvelle invention pour le moins géniale et surprenante. Grâce à des scientifiques australiens, bientôt, il suffira de repeindre sa maison pour accéder à une énergie renouvelable, propre, gratuite et infinie ! Explications.

Le Royal Melbourne Institute of technology (RMIT) annonce avoir mis au point une peinture d’un genre tout à fait nouveau. Sa particularité ? Elle est capable de produire de l’hydrogène grâce à l’humidité ambiante coupléee aux rayons du soleil.

« Le simple fait d’ajouter un nouveau matériau peut transformer un mur de briques en un système récoltant de l’énergie et produisant du carburant. »

En l’occurence, ce matériau, c’est le sulfure de molybdène synthétique. Il absorbe l’énergie solaire et l’humidité pour transformer le tout en hydrogène qui peut ensuite être utilisé dans des piles à combustible ou comme carburant pour un véhicule.

« Tout endroit qui possède de la vapeur d’eau dans l’air, même des zones éloignées de l’eau, peut produire du carburant. »

peinture solaire RMIT énergie propre

Et de la vapeur d’eau, il y en a partout. En fait, à en croire les auteurs de cette drôle d’invention, tout ce qui peut être peint ferait l’affaire,. Des murs, mais aussi un toit, un portail, une clôture…

Explications (en anglais) dans cette vidéo produite par le RMIT :

Bien qu’actuellement, cette peinture ne soit pas encore commercialement viable, Daeneke a déclaré qu’il pense que le produit final devrait être bon marché à produire. Ce dernier prétend également que la peinture serait efficace dans toute une variété de climats, qu’il s’agisse d’environnements humides et chauds ou encore secs et près de grandes étendues d’eau : « Tout endroit qui possède de la vapeur d’eau dans l’air, même des zones éloignées de l’eau, peut produire du carburant ».

Par exemple, la peinture pourrait être utilisée pour recouvrir des zones qui ne possèdent pas une exposition suffisante à la lumière (qui justifierait le placement de panneaux solaires à cet endroit), maximisant de ce fait la capacité à générer de l’énergie propre. Cela signifie que toute surface qui pourrait être peinte, une clôture, un hangar, une niche, pourrait être transformée en une structure produisant de l’énergie propre.

Reste à viabiliser la distribution d’un tel produit. Le Royal Melbourne Institute of technology promet un prix de vente bon marché. Mais il faudra encore attendre environ 5 ans pour le voir débarquer dans nos magasins de bricolage préféré.

Vu ce qu’il peut apporter sur un plan pratique et écologique, ça vaut le coup de patienter !

 

Publicités