Face à l’amoncellement de leurs déchets, certaines entreprises offrent aujourd’hui à des designers le soin d’imaginer une seconde vie à leurs rebus. Les créateurs redoublent alors d’idées pour créer des objets uniques, réalisés à partir de tout ce qui était autrefois destiné à la poubelle.

« Le top de la branchitude, les déchets sont devenus nobles, on les transforme dorénavant pour en faire des objets d’art » Une deuxième vie… et une histoire.

La prestigieuse maison Hermès est entrée dans la danse du upcycling avec le petit H.  « La créativité et l’innovation sont nos leitmotive, car ce n’est pas l’objet en lui-même qui est important, c’est le chemin parcouru… »

Quelques designers d’«upcycling» à découvrir :

Jeremy Edwards, qui illustre parfaitement la formule «Designers are poor» en sillonnant les rues afin de dénicher meubles voués à la déconstruction, pour les retaper et les recycler sur place.
Marc Langan, dont la discipline le «Corrugated Art», selon sa propre expression, consiste à plier, onduler. Ses oeuvres à partir de boîtes en carton et autres matériaux font de lui l’un des rois de l’économie circulaire. Pour sa réinterprétation du « Cri » de Munch, il a passé 90h à couper et plier des boîtes.
Dadave, un plasticien qui utilisent des bouts d’objets, pièces métalliques, fils électriques ou plastiques, dissèque ordinateurs, télévisions, postes de radio et toute espèce d’appareils électroniques afin de créer des tableaux ou des sculptures «esthétiques».

A vous d’être créatifs….

Publicités